Nous inventons une représentation graphique de divinités que les sciences nous permettent d’anticiper. Elles sont effectivement issues de figures de la pop culture et de civilisations ancestrales à travers leurs symboles.

Pour ce faire, nous suivons un processus de recherches très strictes établi par le Professeur. Déjà, pour plusieurs raisons, les divinités de la Mythologeny découlent exclusivement de personnages masqués (voir “Le Syncrétisme Fictif”, chap. 4). 
Nous avons donc recensé 5 grandes familles de personnages masqués, ce qui nous permet de travailler en saisons et épisodes. C’est également un clin d’oeil au terme Série qui s’applique au monde de l’art autant qu’à celui des séries télévisées.
  

 

"Par le biais de collages, de la sérigraphie dont les pochoirs sont transformés en sculptures 3D, les deux artistes-artisans prêchent la bonne parole sur les murs des villes et des galeries. Noty Aroz perpétue les mythes populaires d’aujourd’hui en créant des œuvres totémiques à leur image, des icônes. Le choix du street art promet une large diffusion, telle une propagande religieuse, invitant à la vénération, au pèlerinage. En même temps, ce mode d’exposition interroge le caractère intrusif du street art sur un public passant et passif."

 

''Notre travail est dichotomique, toujours fondé sur les oppositions entre deux univers qui s’unissent, tant dans l’idée que dans la forme. En effet, nos noms d’artistes Noty Aroz s’opposent, on réfléchit sur le sacré et le populaire, la réalité et la fiction. Le concept de dualité est le cœur de notre démarche. On a réalisé nos masques sculptés en 3D dans la même logique : la forme coordonne avec le fond. Pour le côté populaire, on a opté pour le pochoir, le graffiti. À l’opposé, la sculpture est pour nous la forme la plus sacrée...''

 

" Aujourd’hui, nous n’avons plus de récits mythologiques ou religieux pour nous orienter. D’une certaine façon, ces récits ont été remplacés par les superproductions américaines et les séries télé. A la différence de la génération de nos parents qui avaient des leaders spirituels, notre génération n’a plus de modèle, plus d’idole ou alors ils sont sous-représentés, sous médiatisés ou quasi-inconnus.Tout ça explique le besoin de certains d’aller se réfugier dans la fiction pour s’identifier à de grandes causes..."

Cette grande et incroyable maison à cinq minutes de Paris, au bout de la ligne 4, qui renferme l'atelier de nos copains street-artistes Noty & Aroz, mais pas que. Derrière chaque mur, un nouvel atelier de sérigraphie, un espace chill ou que sais-je encore... On grimpe l'escalier et nous voilà plongé au coeur du laboratoire créatif de la fine fleur des street-artistes d'aujourd'hui...

 

L’exposition « Mythologeny » est une formidable confrontation entre le sacré et le populaire, à travers des pièces toutes plus séduisantes les unes que les autres. Face à une oeuvre de Noty and Aroz, cette opposition prend corps, d’abord par la sculpture. En effet, depuis les débuts de l’humanité, l’homme s’est attaché à donner vie à ses idoles par le biais de cette technique. Chacune de leur sculpture est un condensé de centaines de petites pièces de bois soigneusement découpées à la main et peintes à la bombe, au pochoir... 

 

À l’occasion de l’ouverture officielle, l’équipe de L’Artichaut a invité les parisiens Noty Aroz et Combo. Big City Life était au vernissage de la première exposition de la galerie en présence des artistes, au top !

"[La rue] C’est super important car on a besoin d’un média alternatif et plus objectif qu’internet et les médias traditionnels pour avoir de l’impact. La rue, c’est plus sain car plus crédible, une sorte de cri urbain et populaire."... 

Please reload

POUR ÊTRE INVITÉ Á NOTRE PROCHAIN ÉVÉNEMENT

TO BE INVITED TO OUR NEXT EVENT

© 2018 by Noty Aroz

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle